Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

mercredi 25 janvier 2017

W comme Wagon blindé


Le 204e RI à Vénizel en avril 1915 (source: SDH)

 - A l’automne 1914, le front se stabilise progressivement sur l’Aisne autour de Vénizel. Les Britanniques puis les Français occupent la rive sud et commencent à aménager notamment les infrastructures ferroviaires de la ligne du CBR (Chemin de fer de la banlieue de Reims). Ils profitent notamment de tout ce qui a été abandonné là au moment de l’invasion allemande.

- Début mai 1915, le 94e RIT arrive dans le secteur de Vénizel. Le 15, « à la tombée de la nuit, je vais avec Séguin prendre la garde dans le wagon blindé. C’est un vieux wagon de marchandises qui est resté sur la voie ferrée et qui sert d’observatoire. On a fait à l’intérieur un blindage avec des briques entassées en ménageant quatre créneaux, dont deux donnent du côté de l’Aisne, en face du bois Baltan, l’autre surveille plus à gauche de Vénizel et le 4e du côté de la sucrerie à droite. On y grimpe par une échelle placée derrière. De ces créneaux, le coup d’œil est curieux et nous voyons bien le cours de la rivière et au loin Soissons où de fortes lueurs d’incendie faisaient se mieux découper le paysage. Par exemple, il fait là-dedans un froid de loup et de plus, il est impossible de se coucher, le plancher étant rempli de briques cassées. » (Henri Rouillon dans Un dessinateur et un comte dans la Grande Guerre. Journaux croisés, Edhisto, 2016)

- Le wagon blindé donne son nom à la tranchée qui longe la voie ferrée, à partir de la gare en direction de l’est. 



Source pour la carte:


_

Aucun commentaire: