Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

mardi 7 octobre 2014

B comme Birckel (Marie)



- Institutrice française
- Essômes (Aisne) 1888 – Versailles 1968

- Marie Birckel est institutrice à Variscourt lorsque le village est occupé par les Allemands à partir de septembre 1914 (sa mère meurt de dysenterie en octobre après avoir été désignée pour remplacer le maire). Lorsque le front se stabilise à proximité, les autorités militaires évacuent les civils : la jeune fille est alors hébergée à Laon, où elle aide les réfugiés.
- En mai 1915, elle monte sans autorisation à bord d'un train de rapatriés vers la France – via la Suisse. Arrivé sur le sol français, elle reporte immédiatement aux autorités militaires tout ce qu'elle a vu là où elle a vécu et au cours de son transport : numéros des régiments allemands, situation des terrains d'aviation, pertes militaires occasionnées par les bombardements, construction d'un chemin de fer Bazancourt-Neufchâtel-sur-Aisne, etc.
- Elle devient par la suite une véritable espionne : d'abord chargée de recueillir les informations auprès des réfugiés axonais qui arrivent à Paris, elle est renvoyée en zone occupée pour y établir un véritable réseau d'informateurs ferroviaires autour d'Hirson en février 1916.

- Marie Birckel est arrêtée en mai 1916, emprisonnée à Liège puis condamnée aux travaux forcés en Allemagne. Libérée en novembre 1918, elle reçoit de très nombreuses décorations, notamment la Légion d'Honneur. Elle épouse Emile Fauquenot, rencontré en prison à Liège, avec qui elle participe à nouveau à la Résistance pendant la seconde guerre mondiale. 

- Entre temps, son fils Jean est décédé à Allemant pendant la reconquête alliée de septembre 1918.

 


- Marie Birckel-Fauquenot est enterrée à Pinon ; depuis quelques années, la salle polyvalente de Variscourt porte son nom.




Source principale : Jean-Marc Binot, Héroïnes de la Grande Guerre, Fayard, 2008


Aucun commentaire: