Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

dimanche 4 décembre 2016

E comme Explosion accidentelle



- Les explosions accidentelles de grenades ou de munitions sont fréquentes pendant la guerre, que ce soit au moment où un soldat les porte ou dans un dépôt.

- C’est ce dernier cas qui se produit à Bazoches, le 5 février 1917.
- Le village situé sur la Vesle à quelques kilomètres à l’ouest de Fismes sert de base logistique pour la préparation de l’offensive Nivelle.
- « Le 5, une explosion s’est produite au parc à munitions où nous déchargeons des grenades, une caisse entière a éclaté, il y a eu huit morts dont un affreusement mutilé. Ca lui a coupé une jambe au dessous du genou et ça lui a enlevé toute la cuisse de l’autre côté, il ne restait que l’os. Moi je l’ai vu, c’était affreux. Il y a eu trois chevaux de tués et plusieurs de blessés. » (Pierre Couraly, Ce que nous avons eu de souffrances. Carnet de la guerre 1914-1918)
- Parmi les morts, quatre appartiennent à la section de munitions d’artillerie du 55e RAC, détachés de leur unité alors en Flandre : Clovis Chabaud, HippolyteCoste, Pierre Gaucher et Ernest Talagrand. Ils sont tous aujourd’hui dans la nécropole de Vauxbuin.

_

Aucun commentaire: