Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

mercredi 15 janvier 2014

C comme Château de Verneuil




(Coll JF Viel)


- A Verneuil, près du canal de l’Aisne à l’Oise, se trouve en 1914 un immense château du XIXe siècle, propriété du maire, Ludovic Rillart de Verneuil.
- Dès le 14 septembre, il est aménagé par les Britanniques pour servir d’hôpital (5/Field Ambulance) ; le premier jour, 177 Britanniques et 54 Allemands sont soignés. Très proche des lignes allemandes, le château est fréquemment bombardé et constitue un lieu très peu sûr, pour les blessés comme pour le personnel ; l’hôpital est donc transféré vers Vieil-Arcy le 20. Entre temps, le château est en grande partie détruit par les obus, notamment par un tir direct qui le touche le 18 : « Il traversa le château, hurla à travers la salle d’opération et tomba à travers le miroir qui pendait au-dessus de la cheminée du salon. Les infirmiers s’activaient toujours. Les instruments furent enlevés avec précaution du stérilisateur. L’anesthésiste jeta un coup d’œil au miroir et prit un peu de chloroforme. Il souleva la paupière du patient inconscient, grogna sa satisfaction et se pencha à nouveau pour écouter sa respiration. Le chirurgien n’avait pas encore lever la tête. Ses doigts étaient occupés autour de la blessure, une main saisit un scalpel … finalement, pendant que le patient était emporté il se tourna et examina le miroir. “Cassé, n’est-ce pas ?”, observa-t-il ; “signe de malheur pour les Allemands !” » (Major Brereton – source Jerry Murland – Battle on the Aisne 1914 ; traduction personnelle)


- Ludovic Rillart de Verneuil est très gravement blessé par un obus dans le parc de son château, le 16, alors que depuis deux jours il s’active pour aider les blessés et faire enterrer les cadavres de chevaux. Il décède le lendemain, à l’âge de 44 ans.
- L’Etat lui attribue le titre honorifique de « Mort pour la France » et le grade de Chevalier de la Légion d’honneur : « Monsieur RILLART de VERNEUIL, maire de Verneuil-Courtonne (Aisne) pour remplir les fonctions municipales dont il était investi et pour secourir les soldats de la Nation alliée anglaise, n'a pas hésité à s'exposer avec le plus grand courage aux coups de l'ennemi, blessé par un éclat d'obus le 16 septembre 1914, est décédé le lendemain. »
Le Figaro - 10/10/1914






- Lorsqu’ils quittent le secteur en octobre, remplacés par les Français, les Britanniques laissent derrière eux 46 tombes dans le cimetière provisoire proche du château, transférées après guerre dans leur nécropole de Vendresse.


http://collections.conceptbb.com/t2194-chateau-de-verneuil-cimetiere-dans-le-parc
_

Aucun commentaire: