Information

Mon activité est moindre ici en ce moment car je consacre beaucoup de temps au blog "frère" qui raconte semaine après semaine (et jour par jour en ce moment) les événements au Chemin des Dames il y a 100 ans.


http://cdd100ans.blogspot.fr/


Cordialement
Gil Alcaix

mercredi 8 octobre 2008

O comme Ostel


- Village à mi-chemin entre le Chemin des Dames et la vallée de l’Aisne, entre Vailly et Soupir. Ostel se trouve dans un fond de vallon, une « pénétrante » en contrebas du plateau, près des Observatoires.
- 80 habitants

- Après 1914, le village reste en possession des Allemands, malgré les efforts français pour récupérer le plateau entre le 6 et le 13 novembre.
- Pendant toute la guerre, un bâtiment annexe du prieuré abrite un hôpital de campagne.
- De l’autre côté du vallon, en direction de la Cour Soupir, les Allemands utilisent la carrière du Bois des Equerres-Scies (Prinz-Heinrich Höhle) comme abri depuis le début de la guerre ; elle est bombardée pendant 3 jours par les Français, ce qui provoque son effondrement le 15 avril 1917 et l’enlisement des soldats du 186e RI

- Dès le 16 avril 1917, la zone est un lieu de combats acharnés ; les Français du 172e RI finissent par prendre Ostel le lendemain puis grimpent sur le plateau vers Gerlaux, où les affrontements se poursuivent.


- Entièrement détruit, Ostel est reconstruit au même emplacement mais avec quelques modifications dans l’emplacement des bâtiments. La décision est prise en 1922, mais l’architecte (Pierre Moreaux) n’est désigné qu’en 1927, ce qui explique un retard dans l’exécution des travaux de la mairie-école et de l’église.
- En 1921, seuls 76 des 190 habitants de 1914 sont de retour. Ils sont 148 dix ans plus tard, mais l’exode rural empêche le village de retrouver sa population antérieure.

- La carrière du Bois des Equerres-Scies, murée après-guerre, est pillée et endommagée : son riche patrimoine sculptural (82 traces, allemandes surtout, mais aussi françaises et même chinoises) est dégradé.

Aucun commentaire: